Près de 2 millions d’auto-entrepreneurs en France

26/07/2021
Thumbnail [16x6]

La France comptait 1,928 million de bénéficiaires du régime administrativement actifs au 31 décembre 2020. Soit une hausse  de 17,5% par rapport à 2019. Une progression qui n’aura pas été entamée par la crise sanitaire, même si celle-ci a poussé 312000 auto-entrepreneurs vers la radiation.


Le chiffre d'affaires généré par l'ensemble des auto-entrepreneurs sur 2020 approche des 16 milliards d'euros (progression de 0,8% par rapport à 2019). Un dynamisme qui s’explique notamment par le doublement  des plafonds de chiffre d'affaires en 2018. 


Le chiffre d'affaires annuel moyen des auto-entrepreneurs est de 14883 euros (chiffre d’affaires lissé sur 4 trimestres), en baisse de 2,8% en 2020. “La crise a eu finalement un impact moins fort sur les indépendants que sur le PIB qui plongeait de 8.3% en 2020”, remarque Grégoire LECLERCQ, président de la FNAE.


Si le choc semble amorti de manière générale, les tendances sectorielles sont plus timorées. Les VTC, le commerce, les activités sportives, la culture ont été particulièrement touchés avec l'arrêt de leur activité durant les confinements successifs : ces secteurs accusent des baisses comprises entre 8,2% et 15,7%, selon l'URSSAF. A l'inverse, le gros-oeuvre (+18,6% sur un an), les travaux d'installation (+15,8%) et les travaux de finition (+12,3%) se portent très bien, comme dans l’informatique (+ 24,8%), l’immobilier (+31,2%) ou le conseil (+11,1%).


“L’autoentreprise est durablement installée. Ces chiffres traduisent l'adaptation des Français à un environnement  complexe. En revanche, il faut avoir conscience des énormes enjeux à venir sur le plan social, comme les indemnités d'arrêt maladie, la retraite, l’allocation chômage des travailleurs indépendants, la régulation des plateformes, la formation….” énumère Grégoire LECLERCQ. La FNAE l’assure : elle sera vigilante et mobilisée pour préserver un écosystème qui a fait ses preuves depuis plus d’une décennie.